La compagnie Colette Roumanoff - Sita Productions 8 rue de Phalsbourg 75017 Paris - Réservation: 01.42.02.27.17

La presse en parle

"Allez voir ce Cendrillon! Pour les grands comme pour les petits c'est une bonne leçon et un plaisir. Une sortie théâtrale intelligente et réussie"
France Culture


"Une adaptation qui fait réfléchir les plus grands pendant qu'elle émerveille les plus petits."
Paris Frimousse

"Balancé entre la musique l'humour et la tendresse, le public est transporté dans un monde imaginaire. Tous les intervenants sont joués par des comédiens hors pair. Les enfants et les parents sont conquis par cette comédie pétillante."
Pariscope

"Qui dit Cendrillon pense souillon. Quand la compagnie Colette Roumanoff s'en mêle, cela surprend. Le résultat est excellent. Oubliez vos idées préconçues."
Zurban

"On rit beaucoup. A voir absolument."
Télérama

"L’adaptation ouvertement contestataire de ce conte archiclassique est contrebalancée par tous les moyens de la féérie et de la magie. Le spectacle est infiniment beau, Infiniment insolent. Et on coupe court aux attendrissements niais avec des personnages entièrement ré-interprétés. Cendrillon la pauvrette a la langue bien pendue et la méchante belle-mère n’est après tout qu’une parente d’élève angoissée. On adore cette transposition de notre époque dans l’univers du conte."
Télérama

CENDRILLON

d'après Charles Perrault

Adaptation humoristique et tendre du plus aimé et du plus connu des contes de fée.

Adapatation de Colette Roumanoff

Le plus ancien de tous les contes

Cendrillon est le conte de fée le plus populaire et le plus aimé. Il n'existe pas moins de trois cent quarante cinq versions de Cendrillon. La plus ancienne serait une histoire chinoise, consignée par écrit au IX ème siècle avant J. C., ce qui expliquerait l'importance donnée au "petit pied" en que signe d'une beauté et d'une distinction extraordinaire.
La version de Perrault date de 1671, celle de Grimm de 1815. Toutes deux sont inspirées de traditions orales très anciennes. La version de Grimm est plus cruelle, celle de Perrault plus gaie et nous l'avons préférée.

"Lorsqu'elle avait fini son ouvrage elle s'allait mettre au coin de la cheminée et s'asseoir sur les cendres." D'où le nom de Cendrillon.

Dans toutes les versions Cendrillon est innocente et vertueuse. Quand elle est malheureuse, elle ne proteste jamais. A la fin, son triomphe est à la mesure de ses tribulations, la petite souillon devient princesse. Elle ne cherche pas à se venger:
"Cendrillon qui était aussi bonne que belle fit loger ses deux sours au palais, et les maria dès le jour même à deux grands seigneurs de la cour."
Dans notre écriture de la pièce, nous avons suivi le droit fil du conte et mis en valeur ce qui est le fond de l'histoire: la bonté ce Cendrillon, une bonté récompensée.

Voici la "morale" du conte de Perrault:

"La beauté pour le sexe est un rare trésor,
De l'admirer jamais on ne se lasse;
Mais ce qu'on nomme bonne grâce
Est sans prix, et vaut mieux encor.
C'est ce qu'à Cendrillon fit avoir sa Marraine
En la dressant, en l'instruisant,
Tant et si bien qu'elle en fit une Reine:
Belles, ce don vaut mieux que d'être bien coiffées,
Pour engager un cour, pour en venir à bout,
La bonne grâce est le vrai don des Fées;
Sans elle on ne peut rien, avec elle on peut tout."

 

Comme pour ses autres contes Perrault a écrit une "Autre Moralité" plus humoristique:

"C'est sans doute un grand avantage
D'avoir de l'esprit, du courage,
De la naissance, du bon sens,
Et d'autres semblables talents,
Qu'on reçoit du ciel en partage;
Mais vous aurez beau les avoir,
Pour votre avancement ce seront choses vaines,
Si vous n'avez, pour les faire valoir,
Ou des parrains ou des marraines."


La bonté récompensée

La clef du comportement serein de Cendrillon est la confiance qu'elle a en son destin. Elle sait dans son malheur qu'elle a une marraine et que cette marraine est une fée. Elle ne reçoit son aide qu'après avoir vaillamment supporté son triste sort pendant des années.
Les deux sours Javotte et Anastasie, que nous avons faites pleines de vitalité, sont impulsives et irréfléchies. Elle voudraient tout avoir sans en payer le prix: savoir leurs leçons sans les apprendre, séduire le prince par des moyens détournés. Elles protestent sans cesse que leur sort est injuste ainsi que fait leur mère.

"Voilà nos deux demoiselles bien occupées à choisir les coiffures et les habits qui leur siéraient le mieux; nouvelle peine pour Cendrillon car c'était elle qui repassait le linge de ses sours... On ne parlait que de la manière dont on s'habillerait... elles appelèrent Cendrillon pour lui demander son avis car elle avait le goût bon. Cendrillon les conseilla le mieux du monde et s'offrit même à les coiffer ce qu'elles voulurent bien. En les coiffant elle lui disaient:

-Cendrillon serais-tu bien aise d'aller au bal?
-Hélas, Mesdemoiselles, vous vous moquez de moi...
-Tu as raison, on rirait bien si on voyait une Cendrillon aller au bal.

Une autre que Cendrillon les aurait coiffé de travers; mais elle était bonne et les coiffa parfaitement bien."La confiance en la vie

Cette dimension de la confiance en son propre destin, qui est plus simplement la confiance en la vie, nous paraît être l'axe de l'histoire de Cendrillon. C'est ce qui dans les contes touche aussi bien les adultes que les enfants. Pour illustrer cette dimension, voici quelques extraits de la préface de J. Boissard aux contes de Grimm:
"Tu peux me croire si je te dis que cachée dans ces pages se trouve une clef magique qui s'appelle la confiance et la volonté avec, au bout, le bonheur. Il faut pour utiliser cette clef, avoir compris que pleurer et crier ne sert à rien, qu'il est mieux de décider comme le Petit Tailleur, Tom Pouce ou Cendrillon: "Il faut que je m'en tire: je gagnerais". Tu gagneras. Et n'oublie pas: tu portes sur ta tête, invisible mais bien présente la couronne d'or de tous les espoirs."

Bruno Bettelheim dans son livre "Psychanalyse de contes de fées" véhicule la même idée:"
Les contes de fées ne disent pas à l'enfant: "Ça n'est rien!". Ils disent: "C'est terrible! C'est absolument terrible! Mais ne désespère pas, tout le monde doit aller au devant de ces dangers..."
S'il les héros s'en tirent, c'est toujours parce qu'ils font preuve de courage et de persévérance."

Les conte de fée sont intemporels. La version de Perrault baigne dans l'atmosphère du Roi Soleil. (Il était l'historiographe de Louis XIV). Notre adaptation joue avec les époques, mélangeant le langage précieux et moderne. Sur la trame de l'histoire: le soir du bal Cendrillon rencontre le Prince... Les costumes colorés et la musique entraînante contribuent à la féerie du spectacle.

Distribution