La compagnie Colette Roumanoff - Sita Productions 8 rue de Phalsbourg 75017 Paris - Réservation: 01.42.02.27.17

Mise en scène

Dom Juan, un homme qui se sentait un coeur à aimer toute la terre

Pour le langage courant un « Dom Juan » est un séducteur qui brise le coeur de ses amoureuses et qui s'en  moque. Le « Dom Juan » de Molière est conforme à la tradition du séducteur impénitent mais s'y ajoute l'histoire d'une amitié entre deux hommes que tout sépare et qui ne peuvent se passer l'un de l'autre.
L'un est comique, c'est Sganarelle, un rôle que Molière a d'abord incarné, l'autre est tragique, c'est Dom Juan, un homme qui se prend très au sérieux même quand il s'amuse à séduire deux paysannes en même temps. La rencontre avec la statue mouvante et parlante transforme ce personnage scandaleux et attachant en un héros légendaire. 
Depuis le 17ème siècle Dom Juan est un héros moderne. La modernité, c'est la primauté de l'individu sur le groupe. Dom Juan cherche sa raison de vivre et le sens de sa vie à partir de ses propres expériences et non pas à partir d'un conformisme social. C'est un contestataire. Il assume sa condition d'homme. Il prend en charge ses désirs, il a le courage d'essayer de les satisfaire. Il n'a peur ni du qu'en dira-t-on, ni du danger physique, ni du Ciel, ni de l'enfer. Mais c'est un héros fait d'ombres et de lumières. On le voit mentir (à tout le monde sauf à son valet),  tromper (les femmes pour les séduire ou s'en défaire), voler (son fournisseur en le payant avec des mots). On le voit courageux (avec Don Carlos), généreux (avec le mendiant), possédé par le désir de voir, de comprendre et d'éprouver la réalité (avec la statue mouvante et parlante). 

Dom Juan un séducteur ? Dom Juan est un virtuose de la séduction. On le voit en action avec Charlotte et Elvire nous raconte comment il a su la toucher. Mais il ne réussit pas toujours. Il est jaloux d'un couple d'amoureux qu'il a vu exprimer une « tendresse »  extrême. En voulant enlever de force la belle, il manque de se noyer. Comme un enfant, il voulait prendre cet amour pour lui et donc le détruire, tuer la poule aux oufs d'or pour voir ce qu'il y a dedans.

Dom Juan, un raisonneur?

Il se pose en homme rationnel. Il dit: "Je crois que deux et deux sont quatre". A quoi, Sganarelle, lui répond, fort spirituellement: "Votre religion est donc l'arithmétique".


Aujourd'hui, je crois que beaucoup de gens ont comme Don Juan « la religion » des mathématiques, de la science ou du progrès technique.
 

Ses relations avec les autres personnages : amis ou ennemis ?

Le deuxième héros de la pièce est Sganarelle, il représente les croyances populaires affectives et non raisonnées. Il s'emmêle les pieds dans ses explications et il tombe par terre. C'est le faire-valoir de Dom Juan mais c'est aussi son contre poids. C'est un homme bon. Quand il écoute Elvire parler de son amour pour Dom Juan, c'est lui qui pleure. Dom Juan se serait mal accommodé d'un valet fourbe. Il apprécie l'honnêteté et l'affection de Sganarelle.
Elvire est la conquête la plus difficile de Dom Juan, c'est une noble Dame. Pour elle « le Ciel » signifie quelque chose et la souffrance que Dom Juan lui inflige ne détruit pas son amour mais le rend encore plus grand. Il y a là un miracle du coeur, la naissance d'un amour qui ne se préoccupe que de l'autre et que Dom Juan ne comprend pas. Les paysans opposent à Dom Juan leur bon sens populaire: "Il y a des choses qu'on fait, d'autres qu'on ne fait pas". Ils sont aussi leur propre sens de l'honneur. L'arrivée de Dom Juan sème le trouble dans leurs esprits et dans leurs coeurs. 
Le père de Dom Juan, 120 ans avant le « Figaro » de Beaumarchais critique « le grand seigneur, méchant homme » : "J'aimerais mieux le fils d'un crocheteur qui serait honnête homme que le fils d'un monarque qui vivrait comme vous". Au nom de sa morale il rejette son fils comme « un monstre dans la nature ». 
Le conflit de génération, présent dans toutes les pièces de Molière, montre qu'il n'y a rien de plus difficile pour un père de comprendre son fils et pour un fils de comprendre son père. Un auteur romain disait avec nostalgie, parlant de temps plus anciens: "A cette époque-là, les pères s'entendaient avec les fils." 
Les frères d'Elvire représentent deux façons de comprendre le statut de gentilhomme. L'un a une vision étroite de l'honneur: celui qui a failli une fois doit périr. Son frère, lui, essaie de trouver un accommodement, d'autant plus que Dom Juan lui a sauvé la vie. Mais, pris par son milieu et son éducation, il est prêt à mourir pour sauver l'honneur de sa soeur.
 

La fin tragique

La statue mouvante et parlante fait entrer Dom Juan dans la légende. C'est comme si tout ce qu'il avait défié se mettait en marche pour le tuer. La statue se met à vivre pour que Dom Juan meure, comme si une main humaine n'aurait pas pu le tuer. 
La dimension tragique de la pièce ne vient pas de la mort de Dom Juan, qui, comme le dit si bien Sganarelle, satisfait tout le monde et efface le souvenir de ses turpitudes. La statue qui le tue est un artifice de théâtre, et Don Juan meurt sans avoir trouvé ce qu'il cherchait. C'est la tragédie ordinaire de la vie.

DOM JUAN de Molière

Un homme ivre de lui-même cherche désespérément quelque chose ou quelqu'un qui lui résiste.

Dom Juan a le projet d’enlever une jeune femme dont il est amoureux. Il est sauvé de la noyade par un paysan dont il séduit la fiancée Charlotte en lui promettant le mariage. Dom Juan doit se déguiser pour échapper aux frères d’Elvire, sa femme, qu’il a renvoyée après l’avoir séduite et sortie d’un couvent. En chemin il entre dans le tombeau du Commandeur qu’il invite à dîner. La statue lui répond par un signe de tête. Rentré chez lui il reçoit les réprimandes de son père, une nouvelle visite d’Elvire : tous deux l’exhorte à changer de conduite. Il fait semblant de se convertir mais la statue du Commandeur arrive chez Dom Juan et le précipite aux enfers. 

La presse en parle

Attachant Dom Juan 
La compagnie Colette Roumanoff aime le théâtre de Molière et s'y sent à l'aise. Au coté de Sganarelle et face à Elvire, Dom Juan est un persoonage séducteur et calculateur...antipathique? Il faut s'appliquer à faire apprécier les combats de Dom Juan explique lemetteur en scène Colette Roumanoff, car il est aussi un homme moderne et libre.
Matin Plus

Etonnante modernité
Dom  Juan, une pièce mythique de Molière qui peint la tragédie ordinaire d’un virtuose de la séduction qui finit par se perdre. Vous ne résisterez pas à la mise en scène de Colette Roumanoff d’une grande efficacité et  d’une étonnante modernité. 
Gala

Un regard contemporain
Chacune des mises en scène de Colette Roumanoff réussit à conjuguer un profond respect du texte et un regard contemporain. Pas de reconstitution léchée mais une vision poétique, colorée de l'univers du XVIIe siècle.
Le Nouvel Observateur

Distribution